top of page

Parlons multi-source

Entre ceux qui vont tout prendre chez Bloom et ceux qui ont plusieurs dizaines de fournisseurs de données, il y a un monde.  Nous ne vous parlerons pas des bienfaits d’avoir un unique fournisseur, tout le monde les connaît : 

  • un seul contrat, 

  • un seul connecteur IT, 

  • parfois profiter d’économies d’échelle…





Nous allons vous parler des autres, ceux qui font le choix de multiplier les fournisseurs de données. En espérant que cela nourrira vos réflexions si vous vous posez des questions quant à la rationalisation de vos fournisseurs. Voici les 4 principaux arguments :



  1.  Réduire la dépendance à un unique fournisseur


L’idée n’est pas tant de parer à l’éventualité qu’un fournisseur fasse faillite ou qu’il soit dans l’incapacité de vous délivrer les informations, mais plus d’avoir une marge de manœuvre en termes de négociation tarifaire.

Pour beaucoup de sociétés, intégrer un nouveau fournisseur est long et coûteux ; les market Data Providers le savent bien. En cas de désaccord vous ne pourrez pas les inquiéter d’aller à la concurrence alors que si vous êtes déjà multi-équipés, il est aisé de réduire l’utilisation de l’un au profit d’un autre.



  1. Améliorer le coverage


Certains fournisseurs vont être en mesure de couvrir des entreprises d’une certaine taille ou encore d’une zone géographique. D’autres, fournissent une partie des indicateurs dont vous avez besoin mais il vous en faut plus pour couvrir l’ensemble de votre scope.



  1. Pouvoir comparer les données


Si vous récupérez la même donnée à partir de plusieurs sources vous êtes en mesure de les comparer. Il s’agit de la manière la plus simple mais également la plus coûteuse pour challenger vos fournisseurs de données.


Cela est très utile en phase exploratoire ainsi que sur le durable car les disparités de collecte et d’appréciation entre les différents fournisseurs de données sont considérables.



  1. Tirer partie des forces de chaque fournisseur


Dans les pricing policy il est courant de faire appel à différents contributeurs en fonction des classes d’actifs. Vous pourriez étendre ce raisonnement à l’ensemble des données que vous utilisez, par exemple :

  • les émissions carbone d’une source, 

  • les indicateurs biodiversité d’une autre, 

  • les analytics d’une troisième 



Alors, partisan du mono provider ou du multi-provider ?



Toutes les deux semaines, nous démystifions une notion tech, data ou innovation. Une sorte de guide de survie de l'Asset Manager en milieu tech hostile.

Abonnez-vous sur LinkedIn afin de ne rien louper de shots d’expertise : https://www.linkedin.com/company/asset-sagacity


bottom of page